Repository logo
 

Une idylle pendant le Siège: le cadre et le cœur selon François Coppée et Paul Alexis

Accepted version
Peer-reviewed

Change log

Authors

Glaumaud-Carbonnier, Marion  ORCID logo  https://orcid.org/0000-0003-2478-3209

Abstract

Au lendemain du conflit franco-prussien, François Coppée et Paul Alexis, travaillant le motif du Siège dans Une idylle pendant le Siège (1874) et « César Panafieu » (1890) se heurtent à l’incompréhension de leurs contemporains. Dans les personnages repliés sur leur cœur qu’ils mettent en scène, étrangement insensibles à la furor patriotique qui galvanise l’énergie et le bras des Parisiens, les lecteurs peinent à reconnaître les héros et la geste traditionnels de ce moment. En analysant ces deux récits d’assiégés impopulaires et incompris de leur époque, cet article interroge l’art et les enjeux de leur contretemps. Si le huis clos formé par la ville encerclée semble particulièrement propice à la narration d’un siège amoureux, l’enfermement de l’intrigue dans une chronologie historique proche et familière permet surtout aux deux auteurs de confronter leur plume au problème idéologique, moral et poétique qui tourmente les débuts de la IIIe République : comment la fiction et son personnage se mesurent-ils à l’histoire d’une défaite ? Soumis à l’influence de Flaubert et du livre sur rien, F. Coppée et P. Alexis, en désengageant les figures masculines de l’action historique, et en refusant de battre leurs récits sur le temps de l’épopée et de ses valeurs chevaleresques, innovent dans des œuvres qui, parce qu’elles interrogent les rapports du cadre au sujet, dérangent l’image et les perspectives du topique tableau de Siège.

Description

Keywords

Journal Title

Fabula

Conference Name

Journal ISSN

0014-6242

Volume Title

Publisher

De Gruyter

Publisher DOI

Publisher URL

Rights

All rights reserved
Sponsorship
EU funding under Marie Curie scheme